Cyclisme

Tout le monde est monté au moins une fois dans sa vie sur un vélo. Le cyclisme est un sport universel. Toutefois, ceux qui en ont fait leur sport de prédilection vous diront qu’il ne faut pas confondre « faire du vélo » et « faire du cyclisme ». Faisons un petit tour d’horizon.

Le cyclisme de loisir

Le cyclisme urbain

Avoir une bicyclette et s’en servir pour ses déplacements se situe à la lisière entre sport et utilisation pratique.

C’est une façon d’éviter les bouchons, de faire des économies (un vélo est plus facile à garer qu’une voiture, ne consomme pas de carburant…), d’adopter une attitude écologique. Parallèlement, effectuer régulièrement un trajet en vélo permet de faire un peu d’exercice.

Le cyclotourisme

Avec le cyclotourisme, on entre dans le domaine du cyclisme pratiqué comme loisir. Un loisir sportif, sans objectifs de performance ni de compétition. Il s’agit d’utiliser son vélo pour le plaisir de la randonnée.

Vous pouvez pratiquer seul ou adhérer à un club. En France, on dénombre 3000 clubs, 125 000 licenciés et des dizaines d’événements pour le plaisir de rouler en peloton, tout en profitant du paysage et en prenant soin de sa santé.

Le vélo de cyclotourisme se rapproche du vélo de course mais s’en distingue par la présence de garde-boues, la possibilité d’adapter des sacoches latérales pour transporter son ravitaillement. Un vélo de cyclotourisme est équipé de trois plateaux pour appréhender tous types de terrains sans trop forcer, le but n’étant pas de dépasser ses limites.

Le cyclisme sportif

Le cyclisme sur route

On entre dans la catégorie du sport pratiqué en club, avec l’objectif de participer à des compétitions et de réaliser les meilleures performances possibles pour, pourquoi pas, décrocher des trophées. Le tour de France est la plus célèbre course. Si vous avez l’ambition de porter un jour le maillot jaune ou celui de meilleur grimpeur si vous appréciez les cols alpins, vous pouvez rejoindre un des 2 700 clubs présents sur le territoire, épaulés par 95 comités départementaux en charge de l’organisation des courses et championnats et devenir un des 117 000 licenciés que compte notre pays. Le cyclisme sur route reste la discipline la plus pratiquée.

Etant taillé pour la performance, le vélo dédié à la course se distingue par son poids minime, l’absence de garde-boues et de porte-bagage et deux plateaux autorisés. Les vélos de course contre la montre sont sensiblement différents avec des matériaux haute performance pour plus de légèreté, un guidon, un cadre et des roues qui favorisent l’aérodynamisme.

Le cyclisme sur piste

Moins populaire que le cyclisme sur route, c’est une discipline dédiée à la vitesse. Il se pratique généralement en indoor, sur un vélodrome. Le cyclisme sur piste se court individuellement, pour les disciplines de vitesse ou du kilomètre, ou par équipes, avec la discipline de la poursuite.

Un vélo de piste ne dispose pas de freins, car il est pourvu d’un plateau fixe, ce qui signifie que vous ne pouvez pas faire de roue libre. Pratiquer le cyclisme sur piste demande d’aimer la vitesse, voire d’être un peu casse-cou.

Le cyclisme tout terrain

Le cyclo-cross

Le vélo se pratique également sur des sentiers accidentés, pour d’autres sensations. Le cyclo-cross peut se pratiquer avec un vélo assez semblable à un vélo de route, ou avec un VTT.

L’originalité du cyclo-cross avec vélo « type route » est qu’il est autorisé de descendre de bicyclette et de la porter sur l’épaule. Un VTT, avec ses trois plateaux, son guidon droit et ses pneus crantés, est conçu pour affronter toutes les conditions et on est donc davantage sur le vélo.

Le BMX

Le BMX est une discipline où la dextérité joue un rôle important. Les courses s’effectuent sur des terrains où se succèdent descentes et bosses qui favorisent sauts et figures. Au pédalage s’ajoute l’acrobatie.

Le vélo de BMX est spécifique : roue arrière de diamètre inférieur à celui de la roue avant, cadre incliné, guidon relevé. Il dispose d’un seul plateau et est très maniable. La pratique du BMX est réservée à ceux qui aiment prendre des risques et ont une âme d’acrobate.

Le matériel

En plus des différents types de vélos, la pratique du cyclisme demande de disposer d’un équipement spécifique. Le port du casque est obligatoire : légers, de type casques à coque pour la route, des modèles plus complets sont parfois nécessaires à la pratique du VTT et surtout du BMX.

Si vous êtes cyclotouriste ou cycliste de compétition, vous devrez disposer d’une tenue adaptée : maillot léger et respirant, cuissard pour ne pas souffrir de l’assise prolongée sur la selle. Pour le VTT et le BMX, des protections renforcées aux coudes et genoux sont prévues. Pour la piste, la tenue est une combinaison cuissard/maillot d’un seul tenant. Pour le cyclotourisme, la compétition, sur route et piste, vous aurez besoin de chaussures qui s’adaptent au système de cale-pieds sur les pédales.

Les bienfaits du cyclisme

La pratique du cyclisme est conseillée si vous avez besoin de perdre du poids. C’est un sport qui vous permet d’accroître votre endurance, qui diminue les risques d’accidents cardiaques en renforçant votre système cardio-vasculaire ainsi que l’oxygénation de votre cerveau. Le cyclisme vous aide aussi à améliorer votre sens de l’équilibre et réduit considérablement le risque de développer un diabète, en complément bien sûr d’une alimentation saine. Pratiquer le cyclisme vous aide à réguler votre sommeil et vous donne davantage d’énergie.