La pétanque

 « Tu tires ou tu pointes ? ». Qui ne connaît pas cette expression, entrée dans l’imaginaire populaire, tout comme la pétanque, jeu provençal créé en 1907 est devenu un des loisirs d’été les plus répandus dans notre pays. Sport pour ceux qui la pratiquent avec sérieux et rigueur, sans forcément laisser la convivialité de côté, jeu que l’on pratique en famille, entre amis, entre petits et grands, chez soi, dans les campings ou sur un boulodrome, la pétanque est une institution qui a encore de beaux jours devant elle. 

Les règles du jeu

La popularité de la pétanque vient de la simplicité de ses principes de base. Tout le monde peut y jouer sans se soucier de son niveau. Et on peut la pratiquer quasiment partout ou presque.

La pétanque se joue sur un terrain de préférence plat. En compétition, un terrain de boules peut être délimité. Les dimensions sont alors généralement de 15 mètres sur 4. La pétanque se joue avec une petite bille de bois ou de résine appelée cochonnet et des boules en métal striées de motifs différents pour les distinguer.

En tête-à-tête ou en doublette, chaque joueur dispose de trois boules, de deux en configuration triplette. Après tirage au sort, le joueur ou un joueur de l’équipe qui l’a remporté trace un cercle au sol, se positionne à l’intérieur et commence par lancer le cochonnet, à une distance qui doit être comprise entre 6 et 10 mètres. Le joueur lance ensuite sa première boule avec l’objectif de la positionner au plus près du cochonnet. Le joueur ou un joueur de l’équipe adverse lance à son tour une boule en tentant de s’approcher plus près du cochonnet que celle de l’adversaire. S’il y parvient, le joueur ou l’équipe adverse reprend la main et relance pour essayer de reprendre le point, sinon, l’autre joueur ou l’autre équipe continue de lancer ses boules jusqu’à reprendre le point. Une fois toutes les boules lancées, celle qui est la plus proche du cochonnet permet à l’équipe ou au joueur qui la possède de remporter la mène et de marquer un point. Si la seconde boule la mieux placée appartient à la même équipe ou au même joueur, cela fait deux points, etc… Une partie est remportée par le premier joueur ou la première équipe qui atteint treize points.

Les deux gestes de la pétanque quand on lance une boule s’appellent pointer ou tirer. Pointer consiste à se rapprocher le plus possible du cochonnet, tirer consiste à tenter de frapper une boule de l’adversaire pour la sortir du jeu et dégager le terrain. En compétition, dans une doublette ou une triplette, il y a habituellement un pointeur (ou deux) et un tireur. Les rôles sont interchangeables. 

L’équipement du joueur de pétanque

Il n’y a pas de tenue spécifique pour pratiquer la pétanque. Chaussures plates, t-shirt souple, short ou pantalon légers sont recommandés pour être libre de ses mouvements.

En compétition, les joueurs de même équipe portent un t-shirt identique pour qu’on les distingue. Les boules sont en métal et doivent être d’un diamètre compris entre 70,5 et 80 millimètres, d’un poids compris entre 650 et 800 grammes. Une sacoche de transport spécifique permet de se déplacer avec. Le cochonnet est le plus souvent en bois et d’un diamètre de 30 millimètres.

Pour les enfants, il existe des boules en plastique. Les boules destinées à une utilisation exclusive de loisir sont d’un diamètre et d’un poids identiques. Elles sont interdites en compétition. 

Les clubs de pétanque en France

En France, on dénombre près de 315 000 licenciés. Ceux-ci pratiquent dans la France entière ou on répertorie plus de 6 000 associations sportives. La fédération française de pétanque est la 10ème fédération la plus fournie en licenciés. On trouve des équipes masculines mais aussi des équipes féminines.

C’est en Occitanie que l’on retrouve le plus de clubs et de licenciés, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur, berceau de la pétanque, arrive en 4ème position. Il existe bien sûr un championnat de France de pétanque depuis 1946. Le plus grand tournoi de pétanque international a aussi lieu en France. Le mondial La Marseillaise rassemble ainsi chaque année à Marseille près de 15000 joueurs. 

Herve Pernette

"J’aime faire du sport, sans m’astreindre à un rythme assidu, bouger, garder la forme, essayer de nouvelles pratiques, avec toujours en tête les notions de bien-être et de plaisir. Partager mes expériences, mon ressenti, susciter l’intérêt et la curiosité pour le sport et les loisirs est également une source de motivation."