Tir sportif

Le tir sportif est un sport très apprécié puisqu’il arrive en 4ᵉ position des sports individuels les plus pratiqués dans le monde. Vous pouvez débuter cette activité à partir de 8 ans pour les enfants et sans limite d’âge pour les adultes. Vous devez être en bonne santé générale, sans problème cardiaque, et évidemment, avoir une bonne vue ou correctement corrigé, c’est plus prudent. Vous ne pouvez pratiquer ce sport que dans des clubs de tir. Interdit de vous prendre pour Lucky Luke et de vous entraîner sur les culottes de tata Odette suspendues au fil à linge. Vous aurez le choix entre de nombreuses disciplines utilisant chacune des armes différentes et différents types et distances de cibles. En fonction de vos envies et de vos aptitudes, vous pourrez vous adonner au tir sportif de loisir ou de compétition, ce sport a son championnat de France et c’est également une discipline olympique. Découvrons ensemble quelques-unes de ses spécialités.

4 disciplines du tir sportif

Le tir au pistolet

tir au pistolet

Avec le tir au pistolet, vous prendrez en main une arme courte et facilement maniable. Vous débuterez par un pistolet à air comprimé à plomb en visant une cible éloignée de 10 mètres. Avec la pratique, vous accéderez à des pistolets de petit calibre comme le 22 Long Rifle et les cibles seront repoussées à 25 et 50 mètres. Au fur et à mesure de votre progression, vous découvrirez des pistolets de calibre de plus en plus gros et proposant un tir à répétition.

Le tir à la carabine 

tir a  la carabine

Le tir à la carabine à une distance de 10 mètres est souvent le point de départ des tireurs débutants. Arme longue à air comprimé, la carabine à plomb se cale au creux de l’épaule et s’utilise en position debout. Une fois maîtrisée, vous pourrez passer à la carabine 22 Long Rifle avec des munitions de petit calibre à une distance de 50 et 300 mètres. Pour les compétiteurs, les positions réglementaires sont debout, genou et couché en fonction des épreuves.

En savoir plus sur le tir à la carabine

Le tir à l’arbalète

arbalete

Pour le tir à l’arbalète, deux possibilités s’offrent à vous. 

L’arbalète field à laquelle tout le monde peut s’initier sur de courtes distances de 10 et 18 mètres pour finir jusqu’à 65 mètres. Les projectiles sont des flèches courtes et les cibles sont les mêmes que le tir à l’arc. La position de tir n’est pas imposée, vous pouvez adopter la posture qui vous convient le mieux, tout en visant la cible bien sûr.

L’arbalète match est plus difficile à prendre en main pour un novice. Il est plutôt conseillé de commencer par la carabine avant de se lancer, car la tenue de l’arbalète est similaire et les cibles sont identiques à 10 mètres. Ce n’est plus une flèche, mais un trait de 4.5 mm du même diamètre qu’un plomb qui est utilisé et généralement la détente est électronique. Notez que les cibles sont spécifiques à une distance de 30 mètres.

En savoir plus sur le tir à l’arbalète

Le tir sportif de vitesse

tir sportif de vitesse

Le tir sportif de vitesse allie dextérité et rapidité. Vous ne serez pas derrière un stand de tir, mais sur un parcours en contre-la-montre avec des cibles fixes ou en mouvement. Étui à la ceinture, l’objectif est de viser le plus précisément les cibles et de terminer le circuit en un minimum de temps. Pour se faire, vous serez équipé d’un pistolet de calibre 9 mm ou plus, avec ou sans visée optique. Cette discipline est, bien entendu, ouverte à des licenciés déjà expérimentés.

Les clubs de tir sportif

La France compte un peu plus de 1 600 clubs de tir sportif en 2020, répartis dans 28 ligues régionales. Pour prendre des cours de tir, vous pouvez vous adresser au club le plus proche de chez vous. Il saura vous orienter au mieux en fonction de la discipline que vous voulez pratiquer. En effet, les clubs de tir sportif ne proposent pas forcément les 12 disciplines sur leur site. Vous devrez peut-être vous rapprocher d’un autre club de votre région selon vos envies. En plus des 4 activités que nous avons présentées, vous trouverez entre autres les armes anciennes, le Bench rest (tir de précision avec lunette télescopique) ou encore le Para-tir adapté pour le handisport.

La licence de tir sportif

Pour obtenir votre licence de tir sportif, vous devez devenir adhérent d’un club affilié à la Fédération Française de Tir (FFTir). Renseignez-vous auprès de votre club pour connaître ses modalités d’inscription qui peuvent différer d’un organisme à l’autre. Certains font passer des tests d’aptitude, d’autres demandent un extrait de casier judiciaire de moins de 3 mois. Quoi qu’il en soit, tous vous demanderont une pièce d’identité valide, un certificat médical confirmant votre aptitude à la pratique du tir sportif et le paiement de la cotisation annuelle en une ou plusieurs fois.

Bon à savoir : si vous souhaitez vous entraîner avec vos propres armes, vous devrez demander une autorisation de détention d’arme et selon la catégorie de l’arme, faire une déclaration à la préfecture de votre lieu de résidence.

Delphine Perrot

"Ma première rencontre sportive a commencé très tôt, à l’âge de 3 ans et… comment dire… plutôt brutalement. J’ai roulé sur un ballon de foot et me suis cassé l’avant-bras droit. Comme je n’ai jamais été rancunière, j’ai accompagné mon papa à tous ses entraînements et matchs lorsqu’il jouait en vétéran. Si bien qu’à 7 ans, le club m’a remis la coupe de la meilleure supportrice. Ensuite, je me suis lancée dans la gymnastique artistique avec quelques médailles à mon actif quand je parvenais à gérer mon stress maladif, surtout sur la poutre. J’ai toujours apprécié le sport en général sauf l’endurance, un vrai supplice. C’est d’ailleurs pour cette raison que je détestais les échauffements. Quelle idée de faire tourner les gens en rond, on peut très bien chauffer ses muscles autrement, non ! Enfin bref ! Quelques activités me donnaient quand même du fil à retordre. Le basket, quand on fait 1 m 20 les bras levés et qu’on est de surcroît la plus petite de sa classe, c’est pas très pratique. Et le handball, impossible de tenir cette maudite balle dans la main. J’ai appris plus tard qu’il existait de la colle, bande d’escrocs ! Aujourd’hui, je dois bien avouer que j’ai plus tendance à pratiquer le sport dans mon canapé. J’ai tenté de reprendre la gym à 35 ans, mon cerveau était d’accord, mais mon corps apparemment pas. Mes acquis étaient encore plutôt bons, mais après 2 blocages de dos et une épaule malmenée dont j’ai mis 1 an à me remettre, j’ai dû déclarer forfait. Malgré tout, j’aime toujours faire de temps en temps une partie de badminton, une balade à vélo ou une pétanque. Je crois que c’est ça la beauté du sport, se faire plaisir à son niveau."